Le blogue d'Émilie Fournier

Le temps nouveau. tranche-de-vie

6 octobre 2014

14
Capture d’écran 2014-10-03 à 18.29.32

Salut les Z’internets,

Je ne fais pas ça souvent, mais aujourd’hui, j’ai décidé d’y aller d’un article plus perso.

J’ai lancé ce blogue avec la ferme intention d’en faire un lieu d’échange, alimenté plusieurs fois par semaine. Au début ça allait, très bien même. J’avoue toutefois avoir mis le projet sur la glace ces derniers temps. Je cherchais donc une façon de faire mon retour… Tout vous raconter, ou pas ? Faire comme si de rien était? Peut-être. J’ai finalement opté pour la franchise.

Parce qu’un blogue art de vivre, c’est plus que des photos de belle vaisselle ou de cheveux dans le vent. C’est aussi des chroniques de vie, un peu, non ?

:::

Pour faire ça court, si j’ai laissé le blogue de côté, c’est parce que je suis étourdie. Que ce soit du côté professionnel, amical, familial… la vie m’a envoyée plusieurs défis. Soyons honnête, j’ai dû faire face à beaucoup d’adversité récemment. Je dirais même depuis les deux dernières années. Depuis, j’ai toujours l’impression que si quelque chose de positif arrive, c’est pour me préparer à la vague de négativité qui va déferler prochainement. Le qui-vive. Le stand-by. Name it…

Par contre, je dois l’admette, j’ai la chance d’être munie d’un bon caractère pour ce genre de situation. Tu peux sortir la fille de Lévis, mais pas le Lévis de la fille. L’attitude du «t’es pas game !? Pfff… Watch me», qui a fait ses premières apparitions lors de survoltés matchs de kickball à l’époque, est encore bien présente et entraînée. Heureusement. Parce que même cette certitude, «toi Émilie, t’es une battante», a été ébranlée par les épreuves récentes.

Et c’est un peu pour ça que je vous parle de mes histoires aujourd’hui.

Je ne suis pas la seule qui, auprès de ses pairs, est perçue comme «capable d’en prendre». On dirait que lorsque les gens perçoivent ça en nous, certains pensent que rien ne nous affectent. Bien j’ai des p’tites nouvelles pour ce monde là!

Des fois, nous aussi, on est à boutte. Ça fait que nous aussi on pleure, on est soupe au lait et non, on n’est pas généreux et compréhensif. Voire, on est sensible. On oublie des affaires. On est tout croche, pis on a le droit.

–  1er dossier de régler.  –

Par contre, bien qu’elle fasse en sorte qu’il est parfois plus difficile d’avoir l’appui de ses pairs, l’équation : «t’es pas game» + «pfff watch me» a fait ses preuves.

La vérité c’est que oui, je me sens brûlée. Oui, y’a des affaires qui me frustrent, que je ne m’explique toujours pas, que je trouve injustes. En même temps, j’ai l’impression que je créé actuellement quelque chose. Que je définis ma place. Personnellement, mais professionnellement, surtout.

Par exemple : Ok, mon contrat télé n’a pas été renouvelé…

J’ai maintenant ma chronique de rêve – en mode – à la télévision.  Je collabore au magazine Clin d’oeil, que je lis depuis que j’ai 12 ans. J’ai gagné mon combat pro diversité corporelle et je fais partie d’une agence de mannequins, Specs, sans avoir eu à maigrir et je suis fière de mon portfolio. J’ai mon blogue. Je vous parle là, live, à vous et c’est gratuit! Je fais différents contrats : des pubs, des apparitions sur des shows télés et j’apprends à chaque fois. Je vais être jury sur l’un des plus beaux concours en matière de design, le concours Télio. Je me teste à chaque fois que je passe une audition «Veux-tu vraiment faire ça dans la vie Em?». Je débute un nouveau chapitre de ma carrière en devenant conférencière mode. Et plus que ça, je me pars en affaires avec l’homme que j’aime. Mon rêve, celui d’être mon propre patron, commence à voir le jour.

Le bon vieux cliché «un mal pour un bien» serait-il vrai? Peut-être bien…

Un coup de pied dans le cul aura toujours pour avantage de nous propulser vers l’avant. Pardon my french!

– 2e dossier de régler. –

Concluons.

Si je parle de tout ça, c’est parce que je sais pertinemment que je ne suis pas la seule à faire face aux intempéries de la vie.

Aujourd’hui, je vous écris de mon nouveau bureau. J’ai encore des millions de choses à accomplir. Des centaines d’incertitudes et peut-être des dizaines de frustrations. Cependant, j’ai la sensation d’être à ma place pour la première fois en 28 ans d’existence. 

Les vagues de négativité m’ont peut-être sonnées, mais elles sont passées et maintenant je suis plus éveillée que jamais. Aujourd’hui, vendredi 16h, je suis cernée, mais heureuse.

Demain, j’aurai encore 1 million de choses à faire et je tenterai de les accomplir, une à la fois. Parce que c’est le début d’un temps nouveau. Un temps de verbe que je conjugue au présent. Out le futur ou le plus-que-parfait. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve et il n’y a jamais de moment parfait pour vivre sa vie. C’est maintenant que ça se passe.

Et pour les sceptiques, on en jase autour d’un café !?

photo cup of coffee

 

Em. XX.

 

 

14

Commentaires — 14

  1. Pierrette J. dit :

    Bravo chère Émilie.
    Tu as bien raison, il faut regarder en avant, VIVRE le PRÉSENT, nous l’oublions trop souvent… moi la première mais j’y travaille très fort!
    BRAVO encore, tu es une personne très bien, réaliste et je suis fière de toi.
    Affection.

  2. Alain Émond dit :

    Oui ça m’a l’air d’être cruel le monde de la TL,
    Toi aussi t’a été remercier de Salut Bonjours,comme Emilie Brassard a le météo,
    Elle faisait très bien son travail pour temps
    Comme toi d’ailleurs,c’était toujours positif le sourire,quoi qu’il arrive…
    J’ai vécu une expérience assez dure a passé il y’a quelque années,apprêt 28 ans de travail a la même place,on m’a fait voir qu’il ne voulait plus de moi,j’ai eu bien de la misère a passé au travers tout ça,très dure le monde du travail…
    Je te souhaite bonne chance dans tes nouveaux projets,et ce serait bien le fon de te revoir a la TL un jour….

    Excuse les fautes et la composition,c’est pas mon domaine trop trop..
    Alain…xx

  3. Rachel dit :

    Bon texte, on passe tous par là et c’est facile de rêver d’ailleurs – d’une autre vie dans laquelle on serait sûrement tellement plus heureux – jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’il n’y a rien de parfait et qu’on ne peut échapper au Travail si on veut atteindre le bonheur. Le bonheur est ici, maintenant, en nous et ça fait partis du défi de le réaliser- Non s’efforcer vers le plaisir mais trouver le plaisir dans l’effort même, c’est le secret du bonheur – André Gide

  4. sylvain jean dit :

    Bonjour Émilie, J’ai lu avec attention ton blog et je pense que la qualité de ton travail était exceptionnel et que les gens qui décident peuvent à l’occasion se tromper. Tu peux partir la tête haute car les gens de la tv ou de la radio qui ton regardée travailler seront te trouver un travail encore plus important et juste pour toi . Tu es vraiment un personne unique et je crois qu’avec tes nouveaux projets , certaines personnes regretteront leur décision d’avoir lever le nez sur toi. Bonne route , je suis de tout cœur avec toi bye bye.

  5. Josée Godin dit :

    Chère Émilie tu étais très bonne à Salut Bonjour tu peut partir la tête haute. Et je sure que tu va être aussi bonne dans ton nouvelle emploi et dans les plans que tu a avec ton amoureux. Bonne chance dans tes nouveaux projets. Je suis tout cœur avec toi. Bye xxx

  6. Marc et Lise Jean dit :

    Emilie, un jour tu vas constater que si cette période « plate » n’était pas arrivée tu ne serais pas rendu à un niveau encore plus intéressant. La vie est ainsi faite et on sait très bien que le monde de la télé est extrêmement cruel. Nous on se dit qu’ils ne savent pas ce qu’ils perdent ( des êtres d’une grande compétence)

    Lise et Marc xxx

  7. Claire J dit :

    Emilie, les revers dont tu as dû faire face montre comment tu es forte et pleine de ressources. Je n’ai aucun doute de te revoir à la télé dans une émission à toi.
    Claire xxx

Laisser un commentaire