Le blogue d'Émilie Fournier

Le retour sur mes échasses tranche-de-vie

6 février 2014

0
Retour sur échasses

J’avoue! Je vous ai un peu menti. (Que celui qui n’a jamais embelli la réalité lors d’une date me lance la première pierre!)

Lors de notre présentation «officielle», je vous ai dit qu’il  m’arrivait de jouer à la mannequin. C’est pas faux, mais c’est pas totalement vrai non plus. Je vous explique : J’ai été mannequin. J’ai arrêté. Et là je recommence chez Specs Models.

Une drôle d’aventure qui m’a amené à faire de nouvelles photos pour mon book.  Yan mon photographe et son équipe étaient top d’ailleurs. High five les boys!

Faisons les présentations.
Yan, c’est lui. Un …comment dirais-je? Visionnaire?!

Photo profil Yan Bleney

Photo par Antoine Ryan

Le set, c’était ça. Rien de compliqué et donc, beaucoup à faire.

Le set. Là où la magie opère...du moins, on l'espère.

Fun fact : pas de maquillage pour ses premières photos. Un défi, parce que quand tu fais de la télé la nuit le week-end, ta face, disons qu’elle s’en souvient le lendemain matin…

Avant-goût du photoshoot via le Instagram de Yan @studio_4281

Avant-goût du photoshoot via le Instagram de Yan @studio_4281

Concluons.

Je ne sais pas trop ce que ça va donner cette histoire de mannequinat. On va se dire les vrais affaires, des offres d’agences importantes, j’en ai eu. Cas classique : il aurait fallu que je maigrisse pour que leurs offres se transforment en réel projet de travail. Et je n’ai jamais voulu tomber là-dedans. Le vieil adage «on a qu’une santé» est bien trop vrai.

J’habille du 6 ans, je fais 5 pieds 10; je crois que c’est ben correct mon affaire! Je pense pas être belle comme une princesse, ou sexy comme une «chix» de Victoria Secret, mais je pense que c’est ok d’être moi. Et la mode, ça me passionne. Toute cette histoire, c’est donc l’occasion pour moi de reprendre un rendez-vous manqué.

Je suis juste heureuse de savoir qu’il y a du monde qui croit en moi et qui croit surtout à une place pour les filles normales dans ce milieu. Et par normales, je veux pas dire des filles 6/10 là. Non. Je veux dire des filles qui représentent la majorité d’entre nous. Pis des belles madames, y’en a partout et de toutes les sortes. Des 10/10, tu peux en croiser à l’épicerie, dans la rue ou dans le métro!

Fack, c’est ça. Je vous tiendrai au courant des développements sur le dossier «man-né-quiiiin» (à prononcer avec l’accent d’Enrique Iglesias).
Be-bye,
Em.

0

Laisser un commentaire